Il existe différentes méthodes de financement que vous pouvez utiliser pour vos transactions immobilières. Chacune d’entre elles répond à des besoins spécifiques, vous permettant ainsi de devenir propriétaire immobilier en toute simplicité. Alors, si vous vous demandez quelles sont ces méthodes, les voici dans ce qui suit.

L’apport personnel

De nombreux investisseurs choisissent de payer le bien immobilier qu’ils souhaitent acquérir grâce à leur apport personnel. Dans la plupart des cas, l’acheteur règle le paiement par chèque (généralement des fonds certifiés, par exemple un chèque de banque) à la société immobilière, et la société en question se chargera du reversement auprès du vendeur.

D’autres fois, l’argent est envoyé par virement bancaire. C’est la forme de financement la plus simple, car il n’y a généralement pas de complications, mais pour la plupart des investisseurs (et probablement la majorité des nouveaux investisseurs), cela n’est pas vraiment l’option la plus choisir étant donné que le retour sur investissement en espèces ne sera pas le même que lorsqu’ils effectuent l’achat à crédit.

Le prêt conventionnel

Le financement de votre immeuble de placement peut générer des rendements nettement supérieurs à ceux du paiement intégral. Au lieu de cela, la plupart des investisseurs choisissent de financer leurs investissements avec un versement initial et un prêt conventionnel traditionnel. La plupart des hypothèques conventionnelles traditionnelles exigent un dépôt minimum de 20%, mais peuvent aller jusqu’à 25-30% pour les immeubles de placement, selon le prêteur. Les prêts conventionnels sont le type de prêt hypothécaire le plus courant utilisé par les acheteurs de maison et offrent généralement les taux d’intérêt les plus bas.

Les établissements de crédit

Les prêts hypothécaires classiques peuvent provenir de diverses sources, telles que les banques, les courtiers en hypothèques et les coopératives de crédit. Dans la plupart des cas, ces sources de prêt n’utilisent pas réellement leur propre capital pour financer le prêt, mais acquièrent ou empruntent les fonds d’une autre partie ou revendent le prêt à des institutions financées par le gouvernement.

En conséquence, la plupart des établissements de crédit doivent respecter un ensemble très strict de règles et de directives au moment de financer un investissement. Ces règles strictes peuvent rendre le financement conventionnel difficile à obtenir pour beaucoup, en particulier pour les investisseurs immobiliers et les autres emprunteurs indépendants.

Toutefois, certaines banques et coopératives de crédit ont la possibilité de prêter entièrement sur leurs propres fonds, ce qui en fait un prêteur de portefeuille. Parce que l’argent leur appartient, ils sont en mesure de fournir des conditions de prêt et des normes de qualification plus flexibles. Cela signifie qu’ils sont en mesure de consentir des prêts à des conditions acceptables pour eux. Souvent, un prêteur de portefeuille aura des fonds disponibles avec des qualifications moins restrictives qu’un prêteur conventionnel.

 

La plupart des banques ou des établissements de crédit n’annoncent pas qu’ils sont un prêteur de portefeuille, mais vous pouvez trouver ces personnes par le biais de références et de réseautage avec d’autres investisseurs. Vous pouvez également user d’un annuaire téléphonique, appeler chacun d’eux et demander s’ils offrent des prêts de portefeuille pour faciliter votre acquisition immobilière.